Cabomba de Caroline – Cabomba caroliniana

Le cabomba de Caroline (Cabomba caroliniana) est une plante envahissante résistante qui provient principalement de régions au climat subtropical chaud et humide, comme les climats que l'on retrouve dans le sud-est de l'Amérique du Nord et le nord-est de l'Amérique du Sud. C'est une plante aquatique entièrement submergée, à l'exception d'une fleur blanche ou jaune pâle qui flotte à la surface de l'eau.

Cabomba caroliniana

© Photo : Ana Plecko

Compte tenu de sa grande popularité comme plante d'aquarium, le camboba de Caroline a été cultivé en Asie et dans le sud-est des États-Unis à des fins commerciales et s'est propagé dans de nombreuses régions du monde. Bien que cette plante soit originaire de régions au climat chaud et tempéré, elle peut survivre à des températures inférieures au point de congélation. En Amérique du Nord, on la retrouve aujourd'hui dans plus de 30 États et elle a été signalée pour la première fois dans le sud de l'Ontario en 1991.

Le camboba de Caroline prospère dans des eaux stagnantes et des eaux qui coulent lentement, comme les lacs, les petites rivières, les ruisseaux et les fossés. C'est une plante vivace qui se multiplie par reproduction végétative de fragments de tige ou de rhizomes.

Le camboba de Caroline croît rapidement dans un milieu propice et devient une plante envahissante compétitive en produisant de grandes quantités de matériaux végétaux qui forment des peuplements denses et finissent par supplanter les plantes aquatiques indigènes, obstruer les canaux de drainage et faire obstacle aux activités récréatives aquatiques, comme la natation et la navigation de plaisance. La décomposition de ces abondants matériaux végétaux réduit considérablement les niveaux d'oxygène nécessaires à la survie des poissons et d'autres organismes, et donne à l'eau une odeur fétide.

Le camboba de Caroline peut être facilement propagé par le courant et par les embarcations ou autre équipement qui dispersent des fragments de tige dans de nouveaux secteurs. En raison de sa persistance et de son potentiel de propagation, le camboba de Caroline est très difficile à contrôler. Diverses méthodes ont été utilisées, y compris l'enlèvement mécanique, la réduction des niveaux d'eau de manière à causer l'assèchement des plantes (le camboba de Caroline a besoin de se trouver en permanence en eau peu profonde pour survivre), la création d'ombre dans certains secteurs pour réduire la lumière du soleil et l'application d'herbicides chimiques. Ces méthodes donnent toutefois des résultats temporaires ou ne peuvent être employées que dans des conditions précises.

Les mesures préventives demeurent le meilleur moyen de contrôler la propagation de cette plante. Ces mesures comprennent le lavage des bateaux, des embarcations et de tout autre équipement circulant dans les secteurs infestés, la vidange de l'eau des aquariums uniquement sur de la terre sèche et non dans des eaux naturelles, dans des fossés d'assèchement ou dans des égouts et, lorsque cela est possible, le retour ou le don des plantes d'aquarium dont on ne veut plus à une animalerie ou à une école.

Pour obtenir des renseignements plus détaillés sur cette plante aquatique envahissante, consultez les sites Web suivants :

Global Invasive Species Database;

La Fédération des pêcheurs et chasseurs de l'Ontario;

Ontario's Invading Species Awareness Program.