Hydrocharide grenouillette – Hydrocharis morsus-ranae

L'hydrocharide grenouillette (Hydrocharis morsus-ranae) est une plante aquatique flottante que l'on retrouve habituellement dans les marais, les fossés et les marécages. Originaire d'Europe et d'Asie, cette plante a été introduite en Amérique du Nord en 1932, à des fins horticoles, dans un étang ornemental dans la région d'Ottawa. En raison de sa capacité de reproduction végétative (mode de reproduction primaire) et sexuée, elle s'est depuis propagée dans de nombreux affluents et marécages le long du Saint-Laurent, vers le sud-ouest jusqu'au lac Ontario et vers le nord-est jusqu'à Québec, ainsi que dans le nord-est des États-Unis.

Hydrocharis morsus-ranae - © Photo : Kriss de Niort - Forum FAAXAAL

Hydrocharis morsus-ranae

© Photo : Kriss de Niort - Forum FAAXAAL

La croissance rapide au cours de la saison estivale engendre des tapis denses de végétation flottante qui bloquent l'apport de lumière et de nutriments pour les plantes indigènes submergées. Dans des milieux comme les marécages, l'hydrocharide grenouillette devient l'espèce dominante en déplaçant d'autres plantes aquatiques indigènes.

Ces épais tapis de végétation finissent par se rompre et se décomposer au fond de l'eau, ce qui contribue à faire baisser le niveau d'oxygène dissous dans l'eau nécessaire à la survie des poissons et d'autres organismes.

Une fois établie, l'hydrocharide grenouillette peut faire obstacle aux activités aquatiques récréatives, comme la natation et la navigation de plaisance. Elle se propage très rapidement par l'entremise des bateaux de plaisance, des oiseaux aquatiques ou des courants et des voies navigables.

En raison de sa capacité de reproduction et de multiplication rapide, la prolifération de cette plante envahissante est difficile à contrôler.

Bien que des méthodes comme l'arrachage manuel donnent des résultats à court terme, la prévention du relâchement accidentel demeure le meilleur moyen d'en contrôler la propagation. Il s'agit notamment de faire hiverner les plantes à l'intérieur ou, à la fin de la saison, de les jeter aux ordures.

Pour obtenir des renseignements plus détaillés sur cette plante aquatique envahissante, consultez les sites Web suivants :

Global Invasive Species Database;

La Fédération des pêcheurs et chasseurs de l'Ontario;

Ontario's Invading Species Awareness Program.